Monnaie électronique

Sommaire

Avec le développement d’internet, et après l’envolée des paiements en ligne, on voit arriver de nouvelles solutions de paiement très modernes. Les modes de consommation sont en perpétuel changement.

Avec le pouvoir sans conteste des géants du net allié à l’inventivité des Fintech, nous voyons arriver sur le marché bon nombre de nouveaux moyens de paiement. La monnaie électronique prend une véritable importance dans nos habitudes de règlements au quotidien.

Bon à savoir : l’expression FinTech combine les termes « finance » et « technologie » et désigne une entreprise innovante qui utilise la technologie pour repenser les services financiers et bancaires.

 

 

La monnaie électronique : définition

Le concept de monnaie électronique existe officiellement depuis 2013, défini par l’article L. 315-1 du Code monétaire et financier.

La monnaie électronique est un substitut à l’argent liquide (pièces et billets), stocké dans un dispositif électronique, magnétique ou sur un serveur distant.

Exemple : le « porte-monnaie électronique » est un exemple courant de ce type de moyen de paiement. L’utilisateur stocke une petite somme d’argent sur sa carte de banque ou sur une autre carte à puce, ce qui lui permet d’effectuer des paiements d’un montant réduit.

La monnaie électronique peut également être stockée (et utilisée) sur les téléphones portables. Les informations de paiement sont alors stockées sur la carte SIM du smartphone et font l’objet d’un cryptage de sécurité (la norme retenue en France est celle du « SIM centric ») et utilisent la technologie NFC (Near Field Communication) pour autoriser des paiements, ou encore sur un compte de paiement en ligne.

Les supports physiques de la monnaie électronique

Les supports électroniques les plus courants sont :

  • le porte-monnaie électronique également dit « portefeuille électronique » (e-wallet en anglais). C’est un portefeuille virtuel qui donne la possibilité de réaliser des achats sur internet sans besoin d’utiliser le numéro de carte bancaire puisqu’un montant est auparavant chargé dans le portefeuille.
  • les cartes bancaires prépayées ;
  • la carte bancaire virtuelle, disponible dans certaines banques de réseau :
    • E-cartebleue : Banque Postale, Banque Populaire, BRED  (banque régionale d'escompte et de dépôt), Caisse d’Epargne, LCL (Crédit Lyonnais), Société Générale,
    • Virtualis : Crédit Mutuel,
    • Payweb Card : au CIC (Crédit Industriel et Commercial),
    • quelques banques en ligne comme Axa Banque, e.LCL et Fortunéo proposent ce service ;
  • des cartes cadeaux d’une enseigne commerciale ;

Bon à savoir : il est possible également de se servir de supports en ligne, en souscrivant à un service comme Paypal, Paylib, ou Kwixo. 

Monnaie électronique : fonctionnement

L’utilisation de la monnaie électronique et aussi simple que l’emploi d’argent liquide (pièces ou billets). Lla somme d’argent est stockée sur le support.

Important : aucun compte bancaire n’y est relié, donc aucune transaction de votre banque n’est nécessaire pour utiliser ce moyen de paiement. Le transfert des unités de monnaie électronique se fait immédiatement du porte-monnaie électronique du client à la caisse du commerçant si ce dernier est équipé du matériel nécessaire.

Les avantages de la monnaie électronique

Les avantages de l'utilisation de la monnaie électronique sont les suivants :

  • sans conteste, c’est la rapidité d’exécution qui prime ;
  • moins d’informations à saisir, donc moins de fraudes ;
  • il n’y a pas d’échange monétaire donc aucun risque d’impayé ;
  • le coût infime comparé aux montants des commissions que les banques retiennent sur chaque paiement réalisé en CB (carte bancaire). 

À noter : c’est d’ailleurs pour cette dernière raison que les commerçant n’autorisent le paiement en CB qu’à partir d’un montant minimum.

Bon à savoir : la DME (directive monnaie électronique) a été votée par le Parlement européen et le Conseil le 16 septembre 2009. L'objectif de ce texte est d'encourager le développement de nouveaux services innovants et sûrs pour la monnaie électronique tout en favorisant la concurrence entre les acteurs du marché et en facilitant l'accès au marché par de nouvelles entreprises. En effet, compte tenu du faible développement de ce moyen de paiement au regard de ce qui était escompté lors de l'adoption de la directive 2000/46/CE dite « 1ère DME », l'Union européenne a souhaité remédier aux lacunes constatées notamment en rapprochant le régime prudentiel des établissements de monnaie électronique à celui des établissements de paiement issu de la directive sur les services de paiement (directive 2007/64/CE). Cette directive européenne (dite « directive monnaie électronique » ou DME) a été transposée en droit français par la loi n° 2013-100 du 28 janvier 2013.

Ces pros peuvent vous aider