Placements des banques en ligne

Sommaire

L’offre de placement des banques en ligne est relativement limitée : les livrets d’épargne réglementés (livret A), les livrets bancaires, l’assurance-vie et les placements financiers directs (bourse) ou indirects (OPCVM) constituent l’essentiel d’une offre disparate d’une enseigne à l’autre.

Le principal avantage des banques en ligne tient à des frais plus faibles que dans les réseaux traditionnels. De plus, pour certains produits comme l'assurance-vie, les banques en ligne obtiennent un meilleur rendement que pour l'ensemble du marché.

À noter : vous souhaitez changer de banque pour une banque en ligne ? Consultez notre dossier « Passer à une banque en ligne ».

Placements des banques en ligne : une offre limitée

Les banques en ligne, dont l’essor s’est accéléré dans les années 2000, proposent l'ensemble des opérations de banque décrites par le Code monétaire et financier ainsi qu’une offre de placement complète, sur le papier en tout cas. Cette offre comprend les comptes d'épargne rémunérés de toutes catégories (livret A, livrets bancaires, comptes à terme), comptes titres et PEA et assurance-vie.

En pratique, cette palette de placements est rarement complète, ce qui n’est pas forcément un problème pour une clientèle multi-bancarisée. L’offre varie beaucoup d’une enseigne à l’autre, Boursorama et Hello Bank! présentant, selon plusieurs comparateurs, les catalogues les mieux garnis du marché.

L’offre de placement des banques en ligne, si on fait exception de l’assurance-vie, est surtout centrée autour des livrets bancaires et des produits financiers : bourse en direct via un compte titres ou un PEA, ou gestion déléguée grâce à une offre d’OPCVM (Sicav et FCP) plus étoffée que celles des banques en « dur ».

Placements des banques en ligne : livrets bancaires

Les banques en ligne figurent parmi les grands pourvoyeurs de livrets bancaires non réglementés. La rémunération de ces livrets bancaires est librement fixée par les banques qui affichent un taux attractif (brut).

Actuellement, les taux peuvent aller jusqu'à plus de 3 %. Ce taux de rendement n’est malheureusement pas illimité dans le temps et peut être contraint par un plafond de dépôt. D'autres banques en ligne préfèrent donner moins à court terme et davantage sur la durée.

Bon à savoir : hormis certains livrets régis par une réglementation spécifique (livret A, LDDS, LEP ou livret Jeune), les revenus des livrets bancaires sont soumis à la « flat tax » au taux unique de 30 %, englobant l'impôt sur le revenu (12,8 %) et les prélèvements sociaux (17,2 %). Après fiscalité, leur rendement net est donc très modique.

À noter : suite à un arrêté du 27 novembre 2017, les taux du livret A et des livrets réglementés (LDDS, LEP, CEL, PEL, livret Jeune, LEE, livret Bleu) ont été gelés de 2018 à 2020. Les taux ont donc été maintenus entre le 1er février 2018 et le 31 janvier 2020. Au 1er février 2020, le taux du livret A avait été fixé à 0,5 %. Il correspondait au taux plancher qui ne peut pas être inférieur à 0,5 % (communiqué de presse n° 456 du 19 avril 2018). Le taux du livret A avait été maintenu à 0,5 % en 2021. Il avait été relevé à 1 % au 1er février 2022 suite à la reprise de l'inflation (arrêté du 27 janvier 2022) puis à 2 % au 1er août 2022 suite à un avis du ministère de l'Économie et des Finances. Il a été relevé à 3 % au 1er février 2023 (arrêté du 27 janvier 2023), ce qui représente son plus haut taux depuis 15 ans. Il est maintenu à 3 % au 1er août 2023 et jusqu'en janvier 2025 (arrêté du 28 juillet 2023).

OPCVM : placement phare des banques en ligne

Les OPCVM (Sicav et FCP) constituent l’offre phare des banques en ligne en matière de placement. Le choix est impressionnant. Certaines enseignes (Boursorama Banque, BforBank, Fortuneo) proposent des centaines de produits d’épargne collective, accessibles à partir de quelques clics.

Cette offre est d’autant plus alléchante que les cyberbanques ne prélèvent pas de frais d’entrée sur la plupart des fonds qu’elles mettent en catalogue : Bforbank revendique ainsi près de 2 000 fonds, Boursorama environ 900, Fortuneo plus de 700, etc.

Les OPVCM détenus à travers une enveloppe fiscale, comme l’assurance vie, sont aussi compétitifs puisqu’ils sont souvent vierges de droits d’entrée et parfois de frais d’arbitrage (frais prélevés lors du passage d'un support financier vers un autre).  

Offre de courtage

Pour des raisons historiques, les banques en ligne disposent de services de e-courtage d'actions ou d'OPCVM à des coûts très bas. Elles jouent sur l’effet volume et cherchent à recruter des investisseurs actifs en minimisant les frais afin que les portefeuilles tournent.

Chez certaines banques en ligne, il est possible d’ouvrir un compte titres sans frais d'ouverture de compte, sans frais de tenue de compte, sans droits de garde, la moyenne de marché se situant entre 200 et 300 €. Pour faire la différence, les banques lancent des actions promotionnelles pour écraser les frais de courtage.

Aussi dans la rubrique :

Passer à une banque en ligne

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider